Fondation Garceau

Par Brigitte Garceau

Chers amis et amies, 

C’est en harmonisant mon engagement communautaire et mon travail d’avocate que je peux intervenir de façon plus efficace dans ma communauté.

Mes multiples activités me permettent ainsi de conjuguer les efforts d’un plus grand nombre de personnes et d’améliorer le sort des plus démunis. Parmi les enjeux et dossiers portés à notre attention récemment, les plus poignants concernent les trois principaux maux de notre société : les carences en santé particulièrement chez les enfants, la faim et l’itinérance.  Impossible de rester les bras croisés devant tant de misère!  Au cours de la dernière année, j’ai pris connaissance des besoins de trois organismes.  Reflet des situations les plus criantes en matière de justice sociale, ces groupes ont besoin d’aide.   

La Fondation pour la promotion de la pédiatrie sociale fondée par les Drs Gilles Julien et  Nicholas Steinmetz  met l’accent sur les besoins de santé des enfants démunis.  Venant en aide à des milliers d’enfants des quartiers Côte-des-Neiges et Hochelaga-Maisonneuve, la Fondation prend à sa charge les besoins physiques, psychologiques et éducatifs des enfants vivant dans des foyers démunis. La Maison du Partage d’Youville est une cuisine communautaire et une banque alimentaire qui, depuis vingt-cinq ans, œuvre dans les quartiers Pointe-Saint-Charles, Verdun et Petite-Bourgogne. Cet organisme dessert en besoins alimentaires des centaines de personnes à chaque semaine.  Actuellement, La Maison doit faire face à un manque d’espace et de ressources. Elle a désespérément besoin des fonds pour des locaux plus grands, mais plus économiques, afin de poursuivre son œuvre essentielle. De la rue à la réussite est un organisme qui, de son côté, accompagne les sans-abris, évalue leurs besoins et les oriente vers des programmes qui les place sur la voie du retour au travail.  Ce remarquable organisme, fondé par l’infatigable Sue McDougall et son regretté époux Jean-Pierre Chartrand,  offre du travail et un logement temporaire à ses bénéficiaires et les amène également à reprendre leur vie en main. 

La Fondation Garceau a été créée afin de fournir un appui financier, professionnel et organisationnel à l’action communautaire et aux associations de services sociaux qui font face à d’importants défis comme la santé, la faim et l’itinérance. Chaque jour, ces groupes, qui œuvrent déjà dans des conditions précaires, doivent faire face à des besoins de plus en plus pressants.  

Des données gouvernementales récentes révèlent qu’un tiers des foyers familiaux en milieu urbain se situe sous le seuil de la pauvreté et que le revenu familial moyen n’a augmenté que de 100 $ par année au cours du dernier quart de siècle.

Les programmes gouvernementaux ne rencontrent pas toujours les besoins essentiels et de plus en plus d’organismes non-gouvernementaux doivent combler les failles du système. Enfin, ils doivent faire face à une croissance constante des demandes de personnes contraintes de se tourner vers eux pour recevoir de l’aide.

À titre de présidente de la Fondation Garceau, je crois qu’aucun parmi nous ne peut rester inactif devant ces réalités. C’est pourquoi, j’ai décidé de mettre mes années d’expérience dans le réseautage politique et communautaire, de même que dans les campagnes de financement, au profit de la Fondation Garceau, dont le premier projet majeur est notre spectacle ce soir Les Lilas de Cassandra «Adoucir les conditions».

Inspiré du prénom de ma fille, Cassandra, le symbolisme du lilas est évocateur. Le lilas, comme un enfant, est une belle fleur mais fragile.  Ce spectacle a pour but de recueillir des fonds au bénéfice des trois organismes dont je vous ai parlé.

Je voudrais remercier notre présidente d’honneur  Madame Andrée Ruffo.  Durant plusieurs années, Mme Ruffo a été une voix éclairante non seulement au Québec, mais aussi dans tout le pays, en faveur de la défense des plus vulnérables et des plus démunis.  Sa passion particulière était les enfants.  En tant que juge au Tribunal de la jeunesse, elle a fait preuve non seulement de compassion à la Cour, mais aussi sur la scène publique.

Un grand merci à notre animateur Dennis Trudeau et à tous nos artistes, bénévoles et contributeurs qui ont données leurs  talents et trésors gratuits.

La Fondation Garceau a organisé le spectacle de ce soir avec le soutien de l’Institut des Affaires publiques de Montréal.  L’Institut, sous la direction de Beryl Wajsman, est devenu l’un des groupes-parapluie d’action sociale les plus dynamiques au Canada.  J’adresse un merci bien spécial à l’Institut et à Beryl.

Ce spectacle ne sera pas seulement une occasion de divertissement.  Vous y rencontrerez les piliers de ces groupes de même que les personnes à qui ils viennent en aide. Nous espérons que vous serez assez touchés pour donner de votre temps, de vos talents, aussi bien que de vos ressources.